Le maire de Moret perd (de nouveau) son sang froid

On l’avait vu déjà passablement énervé lors de ses vœux (« jamais, en trente ans personne ne m’avait tenu tête » se plaignait-il alors).
Et cela ne s’arrange pas !
Est-il furieux de n’avoir pas pu faire passer en catimini les hausses d’indemnités scandaleuses à ses nouveaux adjoints ? Peut-être.
Dans l’éditorial de la dernière parution du magazine « MSL-mag », en cours de distribution dans vos boîtes aux lettres, il titre « Subir des insultes et des mensonges pour vous défendre ».
Mais par qui a-t-il été insulté ? Quand ? Où ?
Bien sur, aucune réponse, de la part de ce Monsieur qui traite par écrit public et à de nombreuses reprises, les courageux élus qui ont osé se lever devant lui, de « terroristes », de « putschistes », et de « preneurs d’otages ».
Il explique ensuite qu’il a été accusé de « vouloir faire disparaitre nos communes » et de « détruire les services publics de proximité ».
Qui l’a accusé de cela ? Quand ? Où ? Nul ne le sait.
Puis, comme enivré par son propre énervement, il en vient presque à faire de l’humour involontaire. Il écrit, sans rire : « Sans doute, leur appétit de pouvoir ne pouvait-il pas attendre les élections municipales prévues en mars 2020 ! Chacun pourra se faire un avis sur la conception de l’action publique et le sens de la responsabilité de ces personnes ».
Ainsi, l’appétit de pouvoir ne s’appliquerait pas à ce maire multi-cumulard compulsif en fin de carrière, craignant comme la peste la perspective de retourner devant les électeurs, et prêt à tout pour l’éviter ?
Eh bien non, l’appétit de pouvoir, il serait manifesté par ceux qui osent rester debout devant lui.
On ne peut qu’être stupéfait devant un tel retournement de la vérité.
Bon sérieusement, n’y a-t-il vraiment personne, dans son entourage, pour tenter de le raisonner ?
mslmagfevrier
Publié dans Non classé

Ça commence très fort !

(Où l’on comprend mieux pourquoi ils sont restés …)

Rappelez-vous ! Le maire de Moret l’avait promis à la fin 2016 : comme pour la création de la commune nouvelle en 2015/2016 (1), l’intégration de Veneux-Les Sablons se ferait sans hausse d’indemnités, chaque élu conservant seulement l’indemnité qu’il avait précédemment.

euro.png

Làs ! Il s’agissait, encore, d’une promesse mensongère.

Qu’on en juge :

Le Conseil municipal, réuni ce lundi 23 janvier a pris les décisions suivantes :

  • maintien de toutes les indemnités pour les adjoints sortants des communes déléguées (même s’ils n’ont aucune responsabilité dans la commune nouvelle)
  • hausse des indemnités des onze adjoints de la commune nouvelle, allant de +11 % à +43 % !
  • hausse de l’indemnité du maire délégué d’Ecuelles : +39 % !
  • hausse de l’indemnité du maire délégué de Montarlot: +40 % !
  • hausse de l’indemnité du maire délégué de Veneux : +30 % !

Cette hausse représente plus de 22000 euros annuels.

C’est la première décision de la nouvelle commune nouvelle !

Elle est édifiante.

(1) Lors de la création de la commune nouvelle en 2015, j’avais demandé que le budget total des indemnités de la commune nouvelle ne dépasse pas celui constitué par les anciennes communes.

En effet, l’objectif de la commune nouvelle est une mutualisation des coûts, il me paraissait exclu qu’elle commence par une hausse des indemnités des élus !

Le maire de Moret avait exigé que les indemnités des anciens adjoints de Moret ne soient pas diminuées (même pour ceux qui n’avaient plus aucune responsabilité dans la commune nouvelle), nous avions alors décidé le « statu quo » : maintien des indemnités antérieures et aucune indemnité votée au titre de la commune nouvelle.

Publié dans Non classé

Lettre aux Ecuelloises et Ecuellois

Nous distribuons ce dimanche dans les boites aux lettres du village ma lettre aux Ecuelloises et Ecuellois.

Retrouvez-là ici.

page1.jpg

page2.jpg

Publié dans Non classé

Vœux à Moret : un discours très agressif du maire

Alors qu’on aurait pu s’attendre à un langage apaisé, après la réussite de sa manœuvre politicienne, le maire de Moret a produit un discours de combat, violent envers les élus démissionnaires, allant jusqu’à surprendre de nombreuses personnes présentes, même parmi ses soutiens.

Expliquant que jamais on ne s’était ainsi opposé à lui en trente ans de règne, il a fustigé « des alliances contre-nature » entre les conseillers démissionnaires, et une conduite « scandaleuse », qui avait « failli le priver de [sa] cérémonie des vœux ».

Toujours aussi enclin au mensonge, il n’a pas hésité à prétendre que les démissionnaires avaient tout d’abord accepté l’intégration précipitée et non réfléchie de Veneux dans la commune nouvelle, avant de changer d’avis !  Cependant, il n’a pas osé réitérer ses mensonges concernant la possibilité de maintenir le pacte financier avec l’Etat (la présence du sous-préfet l’en a sans doute dissuadé).

Bref, la sérénité n’était pas au rendez-vous …

Publié dans Non classé

Le Conseil d’Etat rejette notre requête en appel

Comme vous le savez, les élus résiduels ont manœuvré pour éviter à tout prix de nouvelles élections municipales. Ainsi, deux conseillers s’étaient joints à nous, en démissionnant officiellement, nous permettant d’atteindre le nombre d’élus nécessaire à la convocation des électeurs … tout en écrivant secrètement une lettre au maire de Moret lui demandant de ne pas tenir compte de leur démission …

Nous avons tenté, par un recours au Tribunal administratif, puis en appel au Conseil d’Etat, de faire échec à cette stratégie déshonorante.

Notre recours a été rejeté, et la stratégie mise en place, fondée sur la duplicité de ces deux conseillers et la veulerie de tous ceux qui l’ont cautionnée, a donc triomphé.

Notre équipe se réunira cette semaine et décidera des actions à mener.

Nous vous en informerons ici et comptons sur votre soutien afin que ceux qui pensaient par ces manœuvres disposer d’un blanc-seing comprennent qu’ils ont des comptes à rendre et que nous serons sur nos gardes.

Publié dans Non classé

Un peu de retenue, Monsieur le Maire !

Fin 2016, il nous décrivait comme des « terroristes », nous accusant de tenter un « coup d’état ». Chacun avait voulu y voir un peu d’énervement passager, lui qui est si peu habitué à entendre des paroles divergentes.

Mais début 2017 il continue, et dans la « République » de ce matin (voir image) ; parlant désormais de lui à la troisième personne, il persiste : « il s’agit d’un putsch pour … prendre la place du maire ». Triste destin que celui de ces élus qui ne voient plus dans le débat que leur situation personnelle.

MLO.jpg

Publié dans Non classé

Appel au Conseil d’Etat

J’ai déposé, ce jour, par l’intermédiaire de notre avocat, et au nom du collectif « Dialogue et vérité », une requête en appel contre la décision du Tribunal administratif de Melun.

S’agissant d’une procédure d’urgence, la décision sera connue rapidement, sans doute la semaine prochaine.

Il s’agit d’une décision réfléchie, afin de faire valoir les droits des citoyens de notre commune à choisir leur destinée par des élections, et ainsi respecter notre démocratie.

Nous vous tiendrons informés, ici, du résultat de cette procédure.

Publié dans Non classé